La peur du lendemain

L'allongement de la durée de la vie, l'apparition de maladies du 4ème âge, l'instabilité des enfants et des petits-enfants, la baisse des pensions de retraite, la hausse en revanche de la fiscalité et les émissions de télévision alarmantes sont autant d'éléments qui entrainent la peur du lendemain.

 

Il faut donc trouver l'équilibre idéal entre la nécessité de transmettre le patrimoine dont on a été dépositaire parfois, mais dont on n'aura plus besoin tout en conservantune part suffisante pour faire face à ces angoisses.

 

  • Le conseiller devra mettre en oeuvre beaucoup de pédagogie, savoir faire la part de choses et aider le client à aménager son patrimoine pour lui enlever ses craintes.

© 2020 Christophe Pronnier  Mentions légales